La masturbation dans un couple

Publié le par GinFizz

Sujet délicat je pense et visiblement d’actualité pour certains.

De toutes mes histoires passées je n’ai pas eut besoin de cette pratique, à vrai dire je ne me posais même pas la question puisque l’envie de le faire n’était pas présente.
Seulement voilà j’ai entendu et lu que dans certains couples c’était menu courant et qu’il n’y avait rien de grave, même au contraire. Je ne parle pas de jeux intimes à deux, je parle bien d’activité solitaire sans que l’autre y prenne part.

Ce genre de pratique durant une relation me surprend, m’interroge et m’inquiète surtout. Je peux comprendre que dans un couple on n’est pas forcément envie l’un de l’autre à la minute près en même temps mais de là à s’activer en solo … je ne comprends pas comment on peut en arriver là !
Enfin … je le comprend car on arrive à un stade où l’envie est trop forte et on a alors que cette solution mais je ne comprends pas pourquoi on ne partage pas cette envie avec l’autre, pourquoi on n’arrive pas à créer cette envie avec l’autre et pourquoi on en arrive là.

Si une seule fois une demoiselle m’avait dit s’être masturber par manque, je pense que cela m’aurait carrément plomber le moral et me remettre en question, sur moi, sur elle et sur notre sexualité.

Publié dans Au fil du temps

Commenter cet article

Cali Rise 13/02/2008 20:01

Que de masturbation pour la masturbation !

GinFizz 15/02/2008 10:37

Oui mais encore ?

Catioucha 07/02/2008 13:38

Mais moi aussi ça m'est très insupportable lol

Seulement après il y a ce que tu ressens pour une personne, et quand c'est plus fort que ce que tu as jamais vécu avant, tu te dis que ce serait con de tout gâcher pour "si peu", surtout quant LES DEUX veulent que ça s'améliore et que tu sais pertinemment que ce n'est qu'une question de temps et que ça va s'arranger.

Là où ça pose soucis c'est quand tu es réellement le/la seul(e) à ressentir un manque, à vivre le manque comme un pb et que l'autre "s'en fout", vit très bien sans, n'aime pas, etc. LA ça signifie pas sur la même longueur d'onde, pas les mêmes besoins dans le couple.

Quand les deux ressentent le manque, c'est juste un pb d'interfaçage si je peux me permettre. Ca prend du temps mais ça vaut le coup de s'investir. Car ça rapproche encore plus et le sexe est encore meilleur après (plus complice).

GinFizz 07/02/2008 18:04

Ca vaut le coup de s'investir, ça tu le sais malheureusement qu'à la fin, mais je susi d'accord avec toi pour la majorité de ta réponse.

Catioucha 28/01/2008 09:45

Dans mon cas oui, mon humanité est contradictoire. J'aime à dire que malgré mes 29 ans je n'ai "pas finit de cuire" ;-) Et j'ai la chance d'avoir un homme qui a la patience d'attendre que j'aie réglé une part de mes contradictions. Oualà !
"Conclusion, dorénavant, dès qu'il y a un soucis quelconque, je ne fuis pas mais l'affronte directement et sans délai." => il y a des confrontations avec ses cauchemars qui mettent du temps. Tout le monde n'est pas comme toi, décidé et pragmatique :-)
"je pense que là nous sommes différent, pour moi un couple c'est pas 1% de sexe mais bien plus" =>je suis d'accord avec toi pour dire que c'est un mix de tout etc. Le rapport 99% versus 1% n'était qu'une vague illustration, pas une stat à prendre au 1er degré ! Pour moi le sexe est crucial dans le couple, mùais je m'apperçois d'expérience que quand ça ne marche pas mais que l'amour, la complicité, l'entente, la communication sont là, le sexe n'est pas un pb aussi central que ça parce qu'on SAIT qu'on a tout les autres atouts pour venir à bout du pb. Quand ça va super niveau sexe mais que c'est nul par ailleurs (pas de dialogue ni d'écoute, etc.) je doute que le couple s'en sorte. Quand c'est l'inverse il y a toujours une chance. Et j'ajoute que quand la tendresse et compagnie est de la partie, qu'on se sent ensemble face au même pb et non l'un contre l'autre à s'affronter, le manque de sexe est somme toute très supportable. Question de perspective.

GinFizz 04/02/2008 14:15

Je te taquinais un peu en parlant des proportions car je sais bien que ce n'était pas les bonnes ;-)Je suis un peu différent de toi dans le sens ou pour moi le manque de sexe m'est très insupportable et peut-être une raison de rupture.

Catioucha 25/01/2008 09:46

"pourquoi réagis-tu ainsi (d'abord crise puis compréhension) sachant que c'est pas la bonne méthode ?"
=> parce que je suis humaine et très contradictoire, mais j'ai conscience que ce n'est pas la bonne solution et je fais des efforts chaques jours pour m'améliorer, réagir mieux, grandir en gros ;-) Ce n'est pas exactement comme de se brûler à une plaque de cuisson, tu simplifie beaucoup trop la psychée humaine et ses ressorts. Parfois les gens prennent des mauvaises habitudes comportementales (éducation, culture, etc.) et mettent juste du temps à changer et évoluer.

"te sentirais-tu blesser par ce moyen de substitution dans son cas ?"
=> je ne veux pas savoir parce que je sais justement qu'en ce moment je ne suis pas encore assez forte pour bien le prendre. Je t'ai fait part de la théorie idéale, après faut du boulot, beaucoup, pour arriver à mettre ça en pratique, être ouvert, tolérant. Exemple : tu as beau savoir au fond de toi que c'est impossible qu'il y ait un monstre dans le placard, n'empêche que tu vas mettre du temps à assimiler ça et à chasser l'angoisse que ça te procure d'être dans le noir quand tu es petit. Encore une fois : grandir, ça commence par de la théorie et ensuite on bosse dûr pour être en accord avec ses idées ;-)

"Tu ne t'es jamais dit que si ca trouve, tout bêtement, vous n'avez pas les mêmes besoins ?"
=> je n'arrête pas, mais à côté de ça notre couple c'est 99% de bonheur. Je vais jeter 99% de choses qu'il m'apporte pour juste 1% qui pose soucis ? Je ne suis pas cinglée, quand ça sera un rapport de 20% de positif contre 80% qui déconnent là je remettrai ce que j'ai en question.

Si la position te trotte déjà dans la tête, pourquoi avoir besoin "en plus" d'ajouter une photo ou une scène ? Photo ou scène qui vont complètement fausser ta vision future de la sexualité, car le sexe en vrai n'est PAS comme dans les photos de cul ou les films porno. Ton imaginaire est est comme un muscle à cultiver, si tu te contentes de ce qu'on te donne à voir, la vraie sexualité ne sera jamais capable d'assouvir tout tes fantasmes, du coup tu seras toujours obligé d'avoir cette béquille (façon de parler) qu'est le porno. C'est une drogue qui créé une dépendance, on a l'impression que sans lui on ne pourrait pas faire grand chose, c'est faux. Je parle du porno seul, vécu comme simple consommation d'images pour motiver une bandaison un peu faibloune. Je trouve ça vraiment pas viril d'avoir besoin de ça pour bander mieux ou jouir plus fort. Mais nuance : ce n'est pas pareil que de chercher à deux un bon film érotique de qualité et de le regarder ensemble enlacés. Le porno c'est le fast-food du pauvre, ça fait des générations d'obèses de la libido, jamais rassasiés, jamais satisfaits complètement, une simple fabrique à consom"mateurs".

Mais je pense qu'on va vite tourner en rond et je n'ai plus envie d'en discuter, donc je vais te laisser sur ces réponses là, personnelles, subjectives. J'assume. ;-)

GinFizz 25/01/2008 11:00

Ah, encore de longs commentaires écrits et réfléchis :-)"parce que je suis humaine et très contradictoire, mais j'ai conscience que ce n'est pas la bonne solution et je fais des efforts chaques jours pour m'améliorer, réagir mieux, grandir en gros ;-) Ce n'est pas exactement comme de se brûler à une plaque de cuisson, tu simplifie beaucoup trop la psychée humaine et ses ressorts. Parfois les gens prennent des mauvaises habitudes comportementales (éducation, culture, etc.) et mettent juste du temps à changer et évoluer."-> Etre humain est donc forcément synonyme de contradiction ? J'avoue que tu n'as pas tout à fait tort, je pense alors ne pas faire partie de l'espèce humaine car j'essaie de faire le maximum pour ne pas être contradictoire et je pense y arriver. J'essaie d'être fidèle à mes idées, de les respecter et surtout de réfléchir avant d'agir (parfois ca fait mal aux neurones).Tu parles de mauvaises habitudes, là encore je vais peut-être passé pour quelqu'un qui se la pète mais, en théorie, quand on me dit ou que je m'apercois d'une erreur de ma part, je ne la fais pas 2 fois. Alors je ne sais pas, peut-être que je suis dans le faux et que finalement je suis "comme les autres", mais mon expérience pense à penser le contraire et que ce que je pense de moi est plutôt vrai."Exemple : tu as beau savoir au fond de toi que c'est impossible qu'il y ait un monstre dans le placard, n'empêche que tu vas mettre du temps à assimiler ça et à chasser l'angoisse que ça te procure d'être dans le noir quand tu es petit. Encore une fois : grandir, ça commence par de la théorie et ensuite on bosse dûr pour être en accord avec ses idées ;-)"-> Très bon exemple l'histoire du monstre dans le placard, je vais raconter une petite anecdote qui reflète ma facon d'agir. Quand j'avais 10 ans (environ) j'ai fais plusieurs fois le même cauchemar, à savoir que mon père ou un inconnu que je reconnaissais pas, était un vampire et voulait me mordre, le pire c'est que bien entendu je n'arrivais pas à me cacher et le pire du pire c'est qu'il arrivait à ma chooper et lors du réveil (en stress) je sentais encore la morsure dans mon cou ! Flippant quand même. Et bien lors d'un énième cauchemar, au lieu de m'enfuir, je me suis arrêté et je me suis "de la merde, je vais lui éclater sa face", chose faite dans le rêve et depuis ... je ne fais plus de cauchemar.Conclusion, dorénavant, dès qu'il y a un soucis quelconque, je ne fuis pas mais l'affronte directement et sans délai."Je vais jeter 99% de choses qu'il m'apporte pour juste 1% qui pose soucis ?"-> je pense que là nous sommes différent, pour moi un couple c'est pas 1% de sexe mais bien plus, je ne ferais pas de pourcentage mais grosso modo c'est un mix de sexe, complicité, entente, le tout étant lié bien entendu et quand un domaine fonctionne mal ca impacte le reste. Et j'ajouterai que je ne resterais pas avec quelqu'un si la sexualité ne convient pas.Concernant le porno, je ne prend pas ca comme modèle de sexualité, loin de là, à mon avis c'est surtout un moyen d'avoir une excitation rapide sans partir dans une "mise en chauffe" trop longue. Et pour moi le porno n'est pas du tout une drogue.J'ai, je pense, une certaine expérience de la sexualité pour justement ne pas me faire dicter ce qui est "normal" ou pas. Et mon imaginaire, je m'en sert surtout quand je suis en couple pour proposer des choses un peu variées ;-)Je n'ai pas l'impression de tourner en rond et puis je préfère largement ce genre de discussion où chacun réfléchie plutôt que certain(e)s qui viennent avec leur écharpes ... (sans rancune hein ^^)

Catioucha 23/01/2008 17:51

J'ai du mal à synthétiser, hihi !

"Mais si lui n'a pas envie durant quelques temps, que va-t-il se passer ?" => ben ce qu'il se passe : l'apocalypse, je le fais chier à mort, je le culpabilise, je lui met la pression, j'angoisse, je pourri l'ambiance lol ! Et au final je ferme ma gueule, j'arrête de pleurer, je m'excuse d'avoir réagit comme une enfant (parce que oui, je ne réagis pas en adulte et que le chantage affectif c'est pas franchement la bonne réaction pour la libido lol) et je lui montre que je suis capable de patience, de compréhension, etc.

Lui je ne sais pas ce qu'il fait niveau masturbation, je ne veux pas le savoir :
1) c'est SON jardin secret, si ça lui permet de gérer le manque ou la frustration de passer à côté de l'autre, c'est son droit, si je me le refuse je n'ai pas le droit de le lui refuser, je ne le "contrôle" pas, il est libre.
2) je ne veux pas savoir parce que c'est malsain, tout simplement : malsain car ce serait pas pour en discuter posément mais pour avoir une forme de regard sur tout ce qui le concerne et de pouvoir, de contrôle. Or il me respecte infiniment et j'aimerais le respecter autant qu'il me respecte. C'est mieux qu'une gentleman : une perle ! Alors même si pour moi le sexe est crucial dans un couple et que je trouve parfois qu'il ne fait pas assez d'efforts, je prends sur moi, je prend du recul, et j'apprends à vraiment écouter et comprendre : ce n'est ni sa faute ni la mienne, c'est juste un accident de la vie, quand on se sera retrouvés on se connaitra mieux que jamais, on sera encore plus fort pour la vie à deux quoi !

Quant à la pornographie, c'est un tout autre débat, et je trouve juste que ça appauvrit l'imaginaire masculin, que ça rend le sexe tellement banal, limite si ça ne devient pas un dû, une course au trash, ça ôte toute nuance à l'acte quoi. Moi quand je ferme les yeux, j'ai des images bien claire et qui au moins me sont absolument personnelles, que je fais l'effort intellectuel de produire moi même, au lieu d'aller chercher du fast-food prémâché dans les fantasmes des autres (qui au passage ne rempliront souvent pas leur office parce que ce ne sont pas TES fantasmes juste à toi, comme quand tu lis un bouquin qui est sympa mais que tu aurais écrit les choses autrement ou creusé tel aspect de l'histoire au lieu de tel autre). Je ne vois pas en quoi le cerveau masculin serait incapable de se passer d'un support visuel qui lui pré-mâche ses fantasmes, c'est tout. si j'en suis capable pourquoi pas eux ? ;-) En tout cas mon homme n'a besoin d'aucun support visuel, il n'aime pas, tout simplement, pas son truc il trouve ça vulgaire. Même si une majorité des hommes gnagnagna, une majorité ne fait pas force de loi ;-) Veille à ne pas mettre les choses dans des cases petit scarabé !

GinFizz 24/01/2008 15:30

"J'ai du mal à synthétiser, hihi !"Je vois ça ^^Mais ça me dérange pas :-)J'ai une question à te poser, pourquoi réagis-tu ainsi (d'abord crise puis compréhension) sachant que c'est pas la bonne méthode ? Je veux dire par là que si tu sais que ce n'est pas "bien" pour quoi le faire ?Enfin je sais pas mais un truc tout bête, si je brule en touchant une plaque de cuisson, pourquoi j'y retournerais ?Autre question, tu dis que la masturbation c'est normal dans un couple, etc etc pourtant tu ne veux surtout pas savoir si il la pratique ou pas, te sentirais-tu blesser par ce moyen de substitution dans son cas ?Tu ne t'es jamais dit que si ca trouve, tout bêtement, vous n'avez pas les mêmes besoins ?Concernant la pornographie, c'est vrai que c'est un autre débat, je dirais juste que bon on a parfois pas besoin de se faire de gros films dans notre têtes avec scénario et tout, je prend un exemple tout bête et peut-être un peu cru mais t'as un besoin pressant, tu aimes une certaine position, elle trotte dans la tête à ce moment là, tu vas chercher une scène avec ça, tu te fais plaisir et voilà. Même si ce n'est pas toi et "lui" rien n'empêche d'imaginer le changement de rôle. Mais on s'écarte du sujet.Je ne met pas les gens dans des cases et je ne suis pas la sage parole, néanmoins dans la plupart des relations que j'ai eut et bien mon expériecne personnelle m'a bien servit (c'est fait pour ça tu vas me dire ^^)