Il était une fois …

Publié le par GinFizz

… un garçon et une fille, qui décidèrent de se rencontrer, les discussions étaient toujours agréables entre eux.
Ils décidèrent de manger un soir ensemble et pourquoi pas aller voir un film. Le soir venu, le garçon rejoignit la ville où résidait la fille, ils retrouvèrent, passaient un très bon dîner parsemé de franches rigolades. Ils décidèrent d'aller voir un film, chose qu'ils font, film intéressant, il était temps de se séparer. La fille envoya un message au garçon sur le chemin du retour lui indiquant que la soirée s'était fort bien passée mais aussi qu'elle était tombé sous le charme. Le garçon fut ravi et gêné, en effet car pour lui il n'y avait pas eut ce petit quelque chose. La sincérité faisant parti de ses qualités, il lui dit, logiquement et malheureusement elle fut déçue.
Malgré tout, ils continuèrent de discuter, toujours aussi bien d'ailleurs. La fille décida alors de se jeter à l'eau et de proposer à ce garçon une relation un peu particulière, une relation où les sentiments d'amours et d'engagement n'auraient pas leurs places. Le garçon ne savait quoi répondre, il n'avait jamais vécu de relation particulière. Devait-il refuser ou essayer. Il ne savait pas, malgré tout ils s'entendaient bien et une certaine attirance était là. Une fois les règles établies, il accepta sans trop savoir ce que ça allait donné, mais était du genre aventurier.

Le début se lançait timidement, tout se passait bien, mais il fallait y aller doucement, prudemment. Ils se voyaient régulièrement avec des moments comme deux amis, le garçon et la fille parlaient de tout et de rien, ils rigolaient, s'amusaient, sortaient. Et à d'autres moments plus intimes, ils s'embrassaient, se nouaient dans une étreinte agréable, c'était toujours intense, rempli de tendresse, de douceur, de fougue, de respect et de complicité. Le temps suivait son cour, sans ombre.
Jusqu'à ce jour, environ 2 semaines plus tard, la fille avait passé des examens médicaux, il s'avérait qu'elle avait une tumeur au cerveau. La franchise était de mise dans la relation et aussi dans son caractère. La fille en parla au garçon qui fut abasourdi par la nouvelle, triste pour elle, triste pour eux. A aucun moment le garçon ne décida de baisser les bras et de partir, il resta auprès d'elle. Malgré son problème la fille avait toujours envie de voir ce garçon et de continuer leur relation, le garçon était du même avis. Le temps passait, comme les bons moments à deux, mais une autre chose grandissait et avait pour conséquences des malaises et autres crises pour la fille malade. Durant ces moments difficiles où ils étaient ensemble le garçon la prenait dans ses bras, pour la rassurer et peut-être aussi inconsciemment dans l'espoir de la guérir par ses gestes, ces moments étaient difficiles, survenaient sans prévenir et leur cadence s'accentuait. Mais il était là, plus que jamais là.
Les jours, les semaines, les mois s'écoulaient, la maladie grandissait, les crises augmentaient et le lien entre la fille et le garçon se fortifiait. La fille suivait un traitement assez lourd, il fallait éviter l'opération car il y avait peu de chance de réussite. Un des médecins spécialisés qui la suivait lui avait indiqué que le traitement qu'elle prenait était contraceptif, la fille passait régulièrement des tests de par son travail, le garçon quant à lui s'était toujours protégé quoi qu'il arrive, ils avaient décidé quelques mois auparavant d'un commun accord que la fille prendrait la pilule et que le garçon pourrait se passer de latex, il était tout de même un peu anxieux car il ne connaissait pas sans. Elle lui fit découvrir de nouvelles sensations, il lui faisait confiance, tout s'était très bien passé. Nous voici donc un peu plus tard, après le discours de ce docteur. Le garçon et la fille continuèrent leurs relations, mélange de bien être et de moments difficiles. Plusieurs fois la fille essaya de mettre fin a ce calvaire, mais elle ne le fit, elle appelait le garçon, il la raisonnait et la rejoignait aussi vite que possible.
Le mois suivant une autre nouvelle allait tomber sur ces deux personnes, le discours du médecin était erroné, elle était enceinte. Plusieurs choix se pressentaient mais un seul était le bon, la maladie et le traitement étaient des plus risqués, déjà pour la fille, la grossesse et le bébé, par la suite, en seraient fortement touchés, la fille et le garçon n'avait pas de relation pour avoir ce genre d'évènement, la fille ne savait plus quoi faire, laisser tomber le garçon et essayer de garder ce qui grandissait, essayer de garder les deux, de l'autre coté le garçon aurait pu être comme tant d'autre et disparaître mais il ne faisait pas partie de ceux la, le garçon expliqua a la fille que de le garder n'était pas prévu et que cela comportait des risques, toute fois dans sa tête le garçon aurait pris ses responsabilités et aurait assumé son rôle, la raison était le seul choix, la fille décida d'avorter, le garçon l'accompagna bien entendu et durant ces quelques heures il était là avec elle, il ne pouvait pas partager sa douleur physique sinon il l'aurait fait mais ils étaient tous les deux. Quelques temps après c'était confirmé, il n'y avait plus de risques. En attendant ça grandissait encore et toujours.
Le garçon commençait a penser à une autre relation, il commençait à penser a ce qui manquait, à l'amour. Malheureusement ça ne pouvait pas être possible avec la fille, les sentiments amoureux n'était pas là, même si ils étaient encore plus proches. Le garçon lui en parla, lui expliqua, la fille compris bien que malheureuse. Ils mirent fin à cette relation particulière, mais le garçon restait toujours en contact avec la fille, tous les jours.
Quelques semaines après suite à une des nombreuses crises, la fille tomba dans le coma, la radiothérapie et un début de chimiothérapie n'était pas suffisant, il fallait opérer. Les risque étaient très grands, elle subit une première opération, toujours dans le coma, elle se réveilla que peu de temps pour replonger, deuxième opération, réveil puis coma à nouveau, les chirurgiens et médecins étaient surpris qu'elle soit toujours là, la fille était tenace, elle s'accrochait. Le garçon quant a lui n'était pas admis a l'hôpital, il discutait par téléphone ou messagerie interposés avec le petit frère de la fille qui était entre la vie et la mort, son petit frère et sa petit sœur étaient perdus, le garçon était là, il leur parlait, prenait des nouvelles. Les amis de la fille avaient disparus depuis longtemps, il ne restait que sa famille, sa meilleure amie et ce garçon.
Troisième opération, par miracle toujours la cœur de la fille battait toujours mais elle était toujours inconsciente. Elle se réveilla enfin. Elle ne reconnaissait ni sa mère, ni son père, ni son frère, ni sa sœur, elle était devenue amnésique. La mémoire était vide.
Peu à peu et avec beaucoup d'efforts et de patience elle retrouva la mémoire grâce a l'aide de sa famille, le garçon quant a lui préférait rester dans l'ombre. Mais la fille appris alors l'existence de ce garçon, ce garçon qui n'était pas amoureux d'elle, qui avait traversé toutes ces épreuves avec elle, sans jamais l'abandonner, ce garçon qui même si la relation n'existait plus prenait des nouvelles auprès de son petit frère. Elle retrouva une partie de sa mémoire, cette partie de quelques mois avec ce garçon. Elle décida de lui envoyer quelques messages directement pour le remercier. Ce garçon n'avait rien fait de spécial pourtant. La fille continua les traitements, la tumeur était présente mais ne grandissait plus, le bout du tunnel était visible. La fille retrouva sa mémoire et commença à nouveau à vivre, le garçon lui avait fait la promesse d'être la quoi qu'il arrive et que leurs chemins se sépareraient qu'une fois les deux chemins surs, le garçon rassuré décida alors qu'il n'avait plus sa place dans sa vie, lui expliqua, elle compris bien que difficilement. Il tournait la page de cette période mouvementée.

A ce jour, la fille reprend goût à la vie et elle devra subir une opération plus tard afin d'éliminer au maximum la tumeur, elle continuera le traitement encore quelques temps. Le garçon quant à lui fini d'écrire ces quelques mots.

Publié dans Gent féminine

Commenter cet article

labelleangalise 04/06/2007 16:19

mon dieu j ai pleuré toutes les larmes de mon corps. quand on connait le personnage on le trouve encore plus beau. merci d etre celui que tu es!!

GinFizz 06/06/2007 09:51

Et beh ... :-(Tu n'as pas à me remercier.

Allalie 22/08/2006 02:30

Un "Grblblblbl ventral" ... un ventre qui se noue? Je te rassure, le Grblbblbl ventral c'est pas le ventre qui crie famine (non parce que le ventre qui crit famine c'est le ventral monster) (ok ca devient n'importe quoi, :)) )

GinFizz 22/08/2006 02:33

Ok je comprend tout de suite mieux ;-)

Allalie 22/08/2006 01:49

Parfois, on se dit que si on nous avait prévenu, on se jetterais pas dans ce genre d'histoire. On est rarement prévenu, mais c'est pas plus mal finalement, ça permet de découvrir bien des facettes de soi-même, et de faire des choses dont on se serait pas senti capable. Finalement, ce récit a fini par me faire sourire, après un Grblblble ventral.

GinFizz 22/08/2006 02:17

Chaque expérience est bonne à prendre et nous fait avancé, même si il est vrai que ce ne fut pas facile tous les jours.Ton "Grblblble ventral" signifiait ?

alatriste 03/07/2006 14:03

Oui, belle histoire, révélatrice je crois de ce que tu es au fond de toi :-) Accompagner des évènements comme celui là demande beaucoup de courage, bravo

GinFizz 03/07/2006 15:07

Merci de ton commentaire, ca fait plaisir :-)

Blanche 29/06/2006 19:58

Très très belle histoire. Elle bouleverse. Merci de nous la faire partager. Bisous.

GinFizz 29/06/2006 20:37

C'est fait pour ca :-)Bisous