Je pars en week-end

Publié le par GinFizz

Un petit article visant les habitants de grandes villes.
Au fil des années, j'en aperçois de plus en plus. On en voit de plus en plus dans les transports en commun et surtout le jeudi ou le vendredi.

Je ne sais pas si certains l'ont remarqué mais avant on voyait pas mal de personnes se trimballant leur petit sac de voyage, plus ou moins petit d'ailleurs. On commençait à les voir le vendredi après-midi, voir même le jeudi soir. Pour la plupart c'était des hommes ou femmes d'affaire en déplacement qui venaient donc pour le boulot durant une semaine et rejoignaient leur domicile via le train (ou avion) pour le week-end.
On les reconnaissait facilement avec leur sac/valise à roulettes, descendant aux grandes correspondances pour les diverses gares parisiennes. Avec leur petit air guilleret, fin prêt à rejoindre leur chez eux et partir de cette si moche/belle ville qu'est Paris ou même sa banlieue, ne soyons pas intra muraux.


Mais ...


Mais depuis quelques temps on peut voir un autre public, un autre type de personne qui trimballe sa petite valise, avec aussi ce petit visage guilleret, fin prêt à prendre son train.
Mais au contraire des précédents ils partent de leur domicile pour rejoindre celui de leur compagnon/compagne/amant/maitresse/etc
Et la différence est flagrante, généralement ils ont la tête un peu ailleurs, regardent leur téléphone et répondent aux sms de la personne qu'ils sont impatients de retrouver ! Voir même de rencontrer pour la première fois.
C'est d'ailleurs assez amusant de voir des jeunes demoiselles qui ont pris soin de s'habiller avec la plus grande attention, de bien se préparer, le billet dans la poche.


D'un côté on a les demoiselles qui seront allées chez le coiffeur quelques jours avant, seront passées chez l'esthéticienne la veille, voir dans l'après-midi, se seront maquillées selon le gout de l'autre personne tant désirée et le petit parfum qui va bien. On peut aussi imaginer un choix des plus judicieux quant à la lingerie qui les accompagnera durant le trajet et qui sera enlever avec plus ou moins de frénésie le soir même. Il ne faut pas oublier le plein de vêtements, des fois qu'on soit en rade. C'est amusant.


De l'autre on a les mecs qui auront eut à peu près la même démarche. Chevelure, pilosité, choix des sous-vêtements, parfum, etc. Amusant aussi.


Cette nouvelle population de voyageurs, j'ai commencé à l'apercevoir il y a déjà quelques temps, « étrangement » en même temps que la démocratisation de l'internet. Il y a un côté plutôt marrant de voir tous ces gens durant le préparatif et durant l'avant rencontre, la post réunion des 2 , les voir sachant qu'ils ont trouvé quelqu'un qui leur fait faire des centaines, voir des milliers de kilomètres. Mais de l'autre côté on peut se demander pourquoi faire autant de kilomètres vu le nombre en total progression de célibataires dans les grandes villes. Paris est la ville du célibat et de plus en plus font de longs trajets pour aller retrouver quelqu'un. Est-ce la facilité des transports qui permet ça. Est-ce que les gens ont peur d'aborder les autres dans des endroits plus ou moins publics. Est-ce que le virtuel permet d'aborder plus facilement. Surement.
Je pense qu'il y a un mix entre la timidité de plus en plus accrue face à la séduction réelle, il y a aussi le fait que le net permet une bien plus grande ouverture et donc de choix de contacts. Mais il est triste de voir que beaucoup préfèrent vite rentrer chez eux et trouver quelqu'un sur le net alors que ça se trouve, il y une personne qui correspondrait très bien dans la rue voisine, dans le bâtiment d'à côté, voir même sur le même palier. C'est un peu triste.


En attendant c'est la SNCF et les sites de rencontres qui sont bien contents.

Publié dans Au fil du temps

Commenter cet article

Angelus 04/03/2009 18:50

Tu sais si on parle de Paris...
Dejà à la base les parisiens on pas une bonne reputation (je dis ca en tent que normande et blague ou discution rageuse envers la ville de paris, chaque fois que j'en entends parler c'est en mal et a la fin il y a toujours la petite phrase "saloperie de parisien")
On dit aussi de quelqu'un de mechant ou de mauvaise humeur "t'as des origines parisienne ou quoi?"
Paris c'est la ville qu'on voit comme bourrée de cons au regards mauvais préssés et pas sympa. toujours de mauvaise humeur.
Aprés j'ai pas dis que je pensais pareil mais pour être aller à Paris quelques fois... et bien j'ai été trés déçu.
On croirait que les gens vont tous à un enterrement.

GinFizz 10/03/2009 10:45


Je reconnais que la réputation parisienne est malheureusement fondée en partie.
Pour leur défense je dirais que le cadre de vie n'est pas forcément propice à la joie. Par contre je dirais quand même que c'est pas une raison, justement, pour faire une tronche d'enterrement, un
simple merci ou un simple sourire quand on tient la porte du métro rend tout de suite le quotidien plus agréable :-)


roadrunner 22/02/2009 01:05

Paris et toutes les grandes villes regorgent de célibataires, mais on n'a pas toujours envie de passer ses soirées dans des lieux de rencontres. Tout le monde n'aime pas les boîtes ou les bars.
Combien de femmes répondent favorablement à un homme qui les aborde dans la rue, dans un parc, n'importe quel endroit public ?

GinFizz 01/03/2009 19:01


Et oui ... si on les aborde on passe pour des obsédés pervers ...


Plumette 16/12/2008 22:57

a) pour une personne qui tient à son indépendance, une relation à distance est mille fois plus facile qu'à proxilité. Idem pour les coureurs ! et en cas de rupture, c'est plus facile.
b) quand on est avec un homme marié, il est souhaitable de ne pas rencontrer ses parents ou l'épouse du dernier trop facilement.
c) moi je ne trouve pas ça triste du tout de rencotnrer quelqu'un via le net. Cela permet de choisir une personne par affinité et non par contrainte matérielle (comme nos hgrands-parents il y a des lustres).

GinFizz 19/12/2008 15:19


a) ca se comprend effectivement :-)
b) je crois qu'il vaut mieux carrément ne pas du tout rencontrer sa petite famille non ? C'est un peu kamikaze.
c) je trouve ça triste qu'à Paris on fuit le réel et le contact humain (dans le jeu de la séduction) pour se réfugier vers le contact virtuel et trouver quelqu'un loin de chez soi alors que Paris
regorge de célibataires au mètre carré.